Quelle pertinence pour le marketing print à l’ère du 3.0 ?




Featured image for “Quelle pertinence pour le marketing print à l’ère du 3.0 ?”
31 mars 2022
 / 
/
/

Les professionnels de la communication se positionnent plus que jamais sur le support numérique. Mais si le support print tend à diminuer, il n’en reste pas moins qu’il est toujours source d’inspiration 💡 et riche d’un arsenal marketing à exploiter.

Plus qu’une évolution c’est une réelle révolution qui depuis quelques années bouleverse le paysage de la communication. Les grandes entreprises, les petites structures, les retailers, les industriels, les artisans, les administrations, les collectivités – et bien d’autres encore – tout le monde communique désormais sur le web via des sites de plus en plus performants, la création d’appli, de newsletters, de banners. On pourrait donc penser (et certains en sont déjà convaincus) que le print est terminé ou va s’éteindre petit à petit. Mort annoncée du print ? Vestige d’un passé où le papier était roi ? Papier ennemi de la planète ?

Ce qui a fait le succès du marketing direct print

Qui n’a pas de souvenir du gros catalogue de vente à distance (appelé encore VPC il n’y a pas si longtemps) ? Souvenez-vous, Noël à peine passé que le catalogue printemps-été arrivait déjà dans nos foyers ! Une impression d’être privilégié, de pouvoir découvrir les nouvelles tendances avant tout le monde ! Un moment particulier où l’on prenait le temps de feuilleter les près de 1 000 pages de la saison : mannequins sur papier glacé, familles souriantes en balade, mille et un trésors pour décorer la maison.

La communication marketing direct, c’est-à-dire les mailings, était, elle aussi bien rodée avec des ingrédients promotionnels testés et approuvés avant d’être proposés : tests de cadeau, tests de discours, tests de seuils… Recevoir un courrier nominatif dans sa boîte aux lettres physique, c’était un peu comme recevoir un courrier ami au milieu de ses factures et prospectus. Enveloppes XXL, fluo, vernis, découpes, vignettes, usage de personnalisation et vocabulaire magique : gratuit, offert, 0€… Que d’artifices à disposition pour être repéré !

Aujourd’hui le print a moins la cote : prix du papier en hausse, délai de réactivité long, empreinte écologique… Il n’en reste pas moins qu’un bon nombre de « recettes gagnantes » sont applicables sur le web.

Promotion des vente et marketing direct version digitale, comment faire ?

Partons du constat que les points communs sont nombreux entre le mailing et la newsletter son « équivalent » numérique. Et pour commencer celui de gagner la bataille de la boîte aux lettres ! Être vu, c’est toujours la préoccupation principale du marketer ! En newsletter, c’est l’objet qui est le 1er barrage. Ainsi soigner son objet est capital (voir l’article sur les bonnes pratiques de la rédaction d’un objet). C’est lui qui indique le taux d’ouverture et donc l’attrait pour le message. L’objet est cliqué ? Bravo première étape franchie ! Outre l’offre proposée, elle doit elle aussi être séduisante pour le consommateur ; des visuels attrayants, un e-catalogue interactif, des CTA (call to action). De plus en plus, les marques ont recours aux jeux en ligne (mots mystère, votes, memories, concours, blindtests…  ) un moyen ludique de récolter des adresses de prospects, d’animer ses réseaux sociaux  !  Côté mesures, le web est un champion : taux d’ouverture, taux de clics, zones froides, zones chaudes… Et pour ce faire Google Analytics est l’incontournable ! Enfin l’une des grandes qualités du digitale est sa réactivité. En quelques minutes, une news peut être envoyée à des milliers de clients, là où le print nécessite des semaines. Côté coût, le delta est lui aussi très conséquent.

Quel(s) support(s) pour le marketing de demain ?

Print et web : différents mais similaires ? Concurrents mais complémentaires ? Et si la solution était de ne pas choisir ! Certaines marques reviennent au catalogue papier. On le feuillète, il inspire, on le garde parmi ses objets du quotidien. Porteur de l’image de l’enseigne, de ses valeurs, il est pour la marque un objet de communication à domicile. Mais ne nous y trompons pas : l’immédiateté de la commande, la rapidité de livraison, la vidéo, l’interactivité produit/client…  tout passe bien sûr par le web. Le défi est de taille, mettre à profit l’expertise print et la transposer intelligemment sur les différents supports web : un beau terrain de jeu pour les développeurs, les marketers et les créatifs que nous sommes chez Boost Communication.


PARTAGER CE POST

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Il n'y a pas encore de commentaire, lancez-vous !